ESPPADOM, un langage informatique commun pour plus d'efficacité

Dans le domaine de l'aide à domicile comme dans de nombreux autres secteurs professionnels, l'apport de l'utilisation de l'informatique n'est plus à démontrer. Utiliser des ordinateurs pour enregistrer et compiler toutes les données relatives aux prestations d'aide permet incontestablement une gestion plus efficace et plus fiable de ces plans d'aide. Tous les concepts sont définis et explicité dans le guide publié par EDESS.

Guide sur la dématérialisation des échanges de données

Toutefois, les différents acteurs de l'organisation de l'aide à domicile (Conseil départementaux, SAAD...) peuvent être amenés à utiliser, selon les structures, des logiciels différents pour l'enregistrement informatique de ces données.

Il est donc primordial que ces différents logiciels puissent échanger les informations sur les plans d'aides, à la fois en amont (besoins détaillés) et en aval (comptes-rendus horodatés des interventions, factures).

Pour communiquer plus efficacement, les logiciels ont besoin, de la même manière que les humains, de parler la même langue. C'est précisément ce que propose le standard ESPPADOM : un langage commun permettant à des logiciels différents d'échanger des données en toute fluidité. Sans imposer de normes trop rigides aux éditeurs de logiciels, ESPPADOM permet une circulation harmonisée des informations de base liées aux prestations d'aide, d'un ordinateur à un autre.

D'ores et déjà adopté par de nombreux éditeurs de logiciels dans les départements, et encadré par une charte de bonnes pratiques, le standard ESPPADOM correspond idéalement à l'ambition de l'EDESS de mettre en place des outils informatiques pour mieux aider.